• Accueil
  • > Recherche : cours sushi au japon

Résultats de la recherche pour ' cours sushi au japon '

21 mai 2008 : Repas avec tout le labo

Repas de bienvenue pour 7 étudiants japonais de master 1 et moi-même dans un restaurant japonais. Le repas était composé de plusieurs plats communs comme des sushis, du poisson cru, des anchois, des poulpes, des beignets de haricots verts ou de poulets et chacun choisissait (avec les baguettes) ce qu’il voulait manger. J’appréhendais ce repas car sur 25 personnes seulement 4 ou 5 peuvent parler anglais ou du moins essayer. Heureusement j’ étais assise à côté de 2 étudiants qui se débrouillaient en anglais, on a donc pu communiquer un minimum. Au début du repas et à la fin il y a eu des petits discours pour mon arrivée et celle des autres étudiants mais c’était en japonais… Et pour signifier que c’était l’heure de partir et la fin du repas, un étudiant a annoncé quelque chose et a tapé dans ses mains et tout le monde l’a suivi sauf moi… Du coup il a du recommencer pour moi ; hihi sumimasen (au départ il était censé traduire aussi ce qu’il avait dit mais il ne pouvait pas). J’ai ensuite pu discuter avec d’autres étudiants dans le train et c’est toujours la même chose qui revient : « j’aimerais bien discuter avec toi mais mon niveau d’anglais est trop bas » et d’après ce que certains m’on dit ils sont aussi trop timides pour venir me parler. C’est bien dommage ! La soirée s’est finie dans le labo avec des bières et des chips au goût spéciaux comme goût potage. L’alcool aidant, on a pas mal discuté et ils étaient tout étonné d’apprendre que café au lait c’est du coffee avec du milk (ils en ont dans tout leurs distributeurs et c’est écrit en français).

 

10 mai 2008 : Osaka party

Premier cours de japonais ! La fac permet d’assister gratuitement à des cours de japonais donc on va en profiter. Pour le moment, on a donc appris les phrases de base et la prononciation. Par exemple : watashi wa Fanny desu (à prononcer dèss) qui veut dire je m’appelle Fanny. La prof est très dynamique et on parle beaucoup pendant le cours ce qui aide à se souvenir du vocabulaire. La plus grande difficulté est de saisir si la prof parle japonais ou anglais. Cette journée a été très pluvieuse et avec pas mal de vent donc on n’a pas pu aller se promener dans Nara (prononcer Nala). On est donc resté au chaud à discuter et boire du thé. On a aussi testé les brochettes de viande, du thon-mayo entouré de riz compact et des sushis à plusieurs légumes.

Le soir, on est allé en train à Osaka (environ 30min) avec Marie, Shige, Hayato et Tetsu (les 3 japonais qui étaient venus à Toulouse). On a eu droit à un magnifique feu d’artifice (hanabi) depuis le train, vraiment impressionnant au milieu de tous ces buildings. Dans les rues, la foule est présente partout et les panneaux publicitaires lumineux aussi. On s’est promené dans des rues couvertes pour chercher un resto et on a vu toutes sortes de personnes, quelques sdf, beaucoup de working-man, et beaucoup de filles de notre âge (ou peut-être plus vu que c’est impossible de leur attribuer des âges) habillées extrêmement vulgairement. D’ailleurs on se demandait vraiment si elle n’était pas là pour travailler, mais non ! c’est la mode des filles branchées qui sortent danser. La mini-jupe ou le mini-short est de rigueur malgré qu’il pleuve et fasse 10°C et bien sûr les portes jarretelles qui dépassent aussi. Ce qui nous a encore plus choqué est comment elles se transforment, la plupart sont blondes platines avec des faux-cils, un faux bronzage ou un maquillage qui leur fait la peau blanche. Elles ressemblent donc à des poupées vulgaires. On a aussi remarqué qu’en général elles ne savent pas marcher avec des talons car la pointe de leurs pieds se fait face. Ca rajoute une couche à leur non-« élégance ». Enfin bref, Osaka est une ville cosmopolite. Le nombre de salles de jeu, par exemple ceux où il faut attraper une peluche avec une pince, est assez impressionnant et elles sont souvent destinées aux adultes. A tous les coins de rue il y a des karaokés ou des restaurants. On a donc choisi un restaurant de sushi. On a d’abord commandé une soupe miso (soupe avec un morceau entier de poisson dedans avec la peau les nageoires et tout !) et on a pris différents sushis qui défilaient le long de la table. Tout ça accompagné de thé chaud, c’était très bon juste un peu bourratif. A la fin du repas, la serveuse scanne les assiettes que l’on a pris car le prix varie suivant la couleur de l’assiette et donne la note. Après le repas, on devait aller dans un club (le club Joule) mais les japonais voulaient rentrer avec le dernier train de minuit et Marie Christelle et moi avions décidé de rester jusqu’au premier train vers 5h. On leur a donc proposé d’aller ailleurs dans un bar ou autre mais il voulait absolument y aller puisque d’après ce que l’on a compris ils ne sont jamais sortis (ils ont entre 25 et 30ans) car leurs parents ne voulaient pas et que seuls les jeunes de « mauvaise famille » sortent. Il était 23h, on devait être 15 dans la boîte (dont 3 fausses blondes) et on a réussi à rencontrer un belge qui nous a entendu parler français et qui est barman de temps en temps dans ce club. La musique était apparemment de la trance (sorte de techno dance), pas trop ce que j’écoute d’habitude mais ça allait. 2h après le club était plein et on avait réussi à convaincre les japonais de rester. C’était vraiment énorme, on s’est amusé jusqu’à 5h. Les gens ne dansaient que par moment, les filles surtout ne dansaient pas vu leur talon de 20cm et tout le monde était tourné vers le dj comme pour écouter un concert. On nous a demandé plusieurs fois d’où on venait et on nous regardait bizarre ou fixement. Au retour on a donc repris le train, le soleil était levé et on a pu admirer le paysage. Osaka est immense !! Le train pour aller à Nara va vers la montagne donc d’un côté il y a la ville ultra-développée et toute grise et les derniers immeubles sont au pied de la montagne qui a une végétation épaisse et verdoyante. On a aussi croisé des lycéens dans le train de 5h22 un dimanche qui allaient faire du sport tous en uniforme, d’après Shige c’est l’usage au Japon. La station de train se situe à 15-20min à pied de NAIST (la fac) et le trajet semble interminable quand on a mal partout..

10 mai 2008 : Osaka party
Album : 10 mai 2008 : Osaka party
Folle nuit sur le dancefloor au club Joule (regardez bien les magnifiques looks de des clubbers japonais)
22 images
Voir l'album

 



Le Grand Turc |
Rénovation du Riad Zitouna ... |
Stage en Irlande |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans le nord !
| London State Of Mind
| C'est parti pour Tahiti !!!