Page d'archive 5

12 juillet 2007 : Road trip


Et c’est parti pour le tour de la péninsule de Kii, qui se situe au sud de Nara. On arrive vers 10h chez le loueur de voiture et on se familiarise avec la Nissan march (automatique bien sûr et surtout volant à droite).
Départ pour Koya-san qui est dans le centre de la péninsule, c’est à dire au milieu des montagnes. La ville est remplie de très beaux temples malheureusement notre après-midi est écourtée par l’heure de fermeture des temples vers 15h. On décide donc de trouver un restaurant ou l’on peut comparer l’éternel riz au curry du shokudo (restaurant à la fac). Pour le soir, on a réservé dans un temple, on a donc droit à un somptueux repas avec quelques dizaines de plats, du riz et du thé bien sur. On se promène ensuite dans le temple pour admirer ses jardins zens et on essaye de s’endormir tôt.

13 juillet 2008

Le réveil sonne à 5h45 pour être à 6h à la cérémonie du feu. Cette cérémonie se déroule à l’aube et on assiste aux prières des moines (mantras récités à haute voix qui ressemblent à des chants) dans une pièce remplie d’encens et de monde.Vers 7h le petit déjeuner nous est servi, pas très appétissant de bon matin, tofu, nato (haricot rouge fermenté), riz et soupe.
On décolle, après avoir fait un dernier tour des jardins, pour Wakayama, ville célèbre pour ses poteries. On était censé faire 1h de poterie à Wakayama où plutôt de peinture sur poterie mais pas de chance l’atelier était fermé ce dimanche là. Du coup, on a visité le château et on s’est promené dans les petites rues dans les hauteurs de la ville. On est rentré dans un magasin rempli de tout et de rien tenu par un couple de papi et mamie, et comme on leur a acheté deux bricoles ils nous ont offerts des miroirs de poche, trop gentils.
Pour la nuit, on avait décidé de s’arrêter dans la station thermale Shirahama. On a donc assisté au coucher du soleil sur la plage de sable blanc de Shirarahama et on s’est délassé dans une eau bleue turquoise. Les plages ne sont pas trop équipées en poubelles ni en douches, on a donc du aller se rincer dans un sento (bain public) où comme d’habitude les bains étaient tellement chauds qu’on ne pouvait même pas y rentrer, on s’est donc contentée des douches.

14 juillet 2008

Après une nuit bercée par les vagues du Pacifique, nous reprenons la voiture pour l’intérieur des terres dans le but de se balader sur les chemins de Hongu (classé au patrimoine mondial). Malheureusement, on n’a pas eu le temps de faire plusieurs chemins étant donné la rareté des bus et notre planning serré mais le cadre était très apaisant, en pleine forêt avec un petit ruisseau.
On se déplace vers Nachi qui se trouve au sud de la péninsule pour assister au festival du feu. On est arrivé à 14h45 et la procession venait de se finir… On a donc visité les temples d’où on avait une magnifique vue du Pacifique et de la superbe cascade sacrée de 133m.
On reprend la route pour la côte (au moment de repartir, plus de batterie, on passera donc le reste de la journée sans clim puisqu’on ne peut pas se passer du gps) et on la longe jusqu’aux environs de Kumano où on cherche une plage sympa pour dormir. On tombe dans de minuscules villages, les habitants nous regardent avec méfiance et nous font comprendre que nous ne sommes pas les bienvenus. On voit aussi d’immenses murs en béton anti-tsunamis au bord des plages, impressionnant ! On finit par trouver une plage déserte dans une petite baie. Après avoir mangé quelques chips, onigiris et sushis (notre repas type de ce petit séjour), on fête le 14 juillet à notre manière avec des hanabis japonais. Comme on ne peut pas déchiffrer pour savoir ce que c’est, c’est la surprise à chaque feu d’artifice. La nuit est un enfer, on est attaqué par les moustiques, ils ne sont repoussés ni par la bougie à la citronnelle ni par le produit anti-moustiques des pays tropicaux. Ils nous piquent jusqu’à travers nos vêtements et sur les yeux et lèvres de Marie. Le moindre centimètre carré de peau qui était découvert pendant la nuit est recouvert de piqûre. Évidemment, le lendemain ces piqûres démangent énormément et en plus de ça gonflent, on aime les moustiques… A notre surprise, la voiture redémarre sans problème, on se dit donc que la clim consomme trop pour laisser la batterie se recharger ce qui nous paraît suspect avec le nombre de kilomètres que l’on a parcouru. Au fait, les automatiques c’est de la m… aucune reprise, on se traîne dans les côtes, impossible de doubler sur une courte distance et cela fait un bruit monstrueux.

15 juillet 2008

On prend le bateau à Kumanogawa pour les gorges de Dorokyo. Trajet de 2h aller-retour dans des sortes de longues barques, on peut voir des fleurs qui poussent à même la pierre, beaucoup de pêcheurs avant d’arriver aux gorges dans une eau vert clair. Comme on s’y attendait la voiture ne repars pas, le personnel des excursions dans les gorges nous aide à la faire redémarrer. On passe donc quelques heures à rouler sous la chaleur écrasante sans clim et on maudit Nissan tellement fort qu’ils ont du en avoir mal aux oreilles.
Arrivé à Matsusaka, on visite des ruines de château qui surplombe la ville et on cherche un sento pour se débarbouiller. On demande donc à un monsieur dans un temple, la direction du sento le plus proche. Il décide de nous montrer le chemin en voiture, mais au moment de faire démarrer la notre, aucune réponse. Il appelle donc Nissan, les engueule poliment (à chaque fois qu’on est tombé en panne on les a appelé pour leur signaler mais il ne semblait pas le prendre au sérieux du tout). On attend, attend, attend, qu’il nous rappelle en vain. Le monsieur finit donc par nous ramener au temple où il nous offre des boissons et surtout une pièce climatisée et continue d’harceler Nissan. Il est presque 20h, il n’a pas de câble et il est clair que Nissan ne nous aidera pas. On voit revenir sa femme revenir avec des câbles, il nous fait donc redémarrer et sa femme nous montre le chemin jusqu’à un immense complexe de bains. Vraiment adorable, il a attendu de 18h à 20h et quelques avec nous à se démener pour nous trouver une solution. On profite à fond du sauna, hammam, bain extérieur et surtout bain d’eau froide. Notre seul regret, n’avoir pas pu goûter au bœuf de Matsusaka (équivalent à celui de Kobe paraît-il). Il faut savoir que les restaurants ferment vers 22h, ce qui ne nous laissait pas beaucoup de marge pour en trouver un, en plus de ça dans cette ville tout était écrit en kanji, il était donc très difficile de se repérer avec les panneaux.
On essaye de dormir à Ise (à quatre dans une mini voiture, les moustiques c’est plus possible), tout près des 2 rochers mariés de nom Meoto iwa (reliés par une énorme corde en paille de riz tressée) sur l’océan.

16 juillet 2007

Vers 4h, on est censé voir le soleil se lever entre les 2 rochers dans une magnifique couleur orangé. Malheureusement, le ciel est voilé malgré qu’il fasse beau, on ne verra que les 2 rochers, Izanagi et Izanami, qui selon une légende sont les créateurs du Japon.
On roule ensuite tout le long de la côte d’Ise-shima. La côte est très découpée et l’on peut voir pleins de petites îles et de petites criques, très beau paysage.
On rentre, épuisé, pour Nara (après avoir encore demandé à des jeunes de nous faire démarrer) après je ne sais combien d’heures de route. Le problème au Japon est que les autoroutes sont limitées à 80km/h et les nationales à 40 ou 50, du coup cela crée des bouchons, surtout que la plupart du temps les routes ne sont pas aménagées pour doubler, dur dur de rester zen quand on a un itinéraire serré.

5 juillet 2008 : Lac Biwa et Kyoto

Ce week-end devait être parfait, nous avions tout prévu et imprimé tous les itinéraires pour une fois. Le programme était de faire le tour du lac Biwa et de visiter les villages avoisinants et le lendemain d’aller à Amanoashidate, une des plus belles vues du Japon.

La première escale devait être Uji, petit village typique entre Nara et Kyoto. En fait, on s’est retrouvée directement à Kyoto sans savoir pourquoi et on a compris plus tard que l’on n’avait pas pris la bonne ligne de train (Kintetsu line) qui n’a pas exactement le même trajet que celle qui y mène (JR line). Les 2 lignes rejoignent Nara et Kyoto mais ne sont pas gérées par la même compagnie et donc ne passe pas dans les mêmes villes.

A Kyoto, notre matinée s’est résumée à faire toutes les agences de location de voiture, sous un soleil brûlant. Personne ne voulait nous louer de voiture (snif…) parce-qu’on n’avait pas réservé alors qu’on voyait leurs voitures disponibles sur le parking. Le plus énervant est le moment où les japonais doivent vous dire non mais ne savent pas comment l’annoncer (« non » n’est jamais dit clairement car perçu trop brutalement chez les japonais), on a donc eu droit à « attendez, ça va être un peu difficile.. » Au bout de plusieurs refus consécutifs, nous nous sommes résignées à prendre le train en direction de lac Biwa (le plus grand du Japon : 63km sur 23). Sous les conseils d’un bureau d’information de la gare de Kyoto, nous sommes descendu à l’arrêt Otsu pour prendre la direction de la côte ouest du lac (la plus belle). Erreur !! Cet arrêt permettait seulement de changer de train pour la côte est, nous avons donc du repartir en arrière…

Arrivée à la plage vers 15h . Le sable est caillouteux (on nous aurait menti ??) et l’eau pas si claire que ça, on peut quand même voir des petits poissons. On fait un plouf et lézarde puis la nuit tombe. La seule chance qu’on a eu est qu’il n’a pas plu et on a pu observer les étoiles dans un ciel très clair. Après quelques histoires de films d’horreur ou pas, on tente de s’endormir. Comme par hasard, pour bien terminer la journée, deux bandes de jeunes nous entouraient et ont eu la bonne idée de faire des feux d’artifice (c’était très agréable au début) toute la nuit !! On a aussi pu apprécier les cris stridents des japonaises, qui ont les voix les plus aigues que je connaisse. Le soleil se levant à 4h15, ça ne nous a pas laissé beaucoup d’heures de sommeil. Le point positif est que le lever de soleil sur le lac était magnifique.

5 juillet 2008 : Lac Biwa
Album : 5 juillet 2008 : Lac Biwa

16 images
Voir l'album

Nous sommes revenues (avec nos piqûres de moustiques) sur Kyoto vers 9h pour visiter deux temples sous une chaleur écrasante et désséchante. Nous avons d’abord visiter le temple de Sanjusangen-do qui se trouve à 15min à pied de la gare de Kyoto. Ce temple de 1164 est le plus long temple en bois du monde, à l’intérieur on a pu voir 1001 statues dorées de Kannon (la déesse de la miséricorde), c’était très beau. Evidemment les photos étaient interdites. Ensuite nous avons visité le temple Kodai-ji du côté du quartier de Gion. Il a été construit en 1606 et on peut y voir un beau jardin zen avec une promenade dans les hauteurs au milieu de bambou.

Les geishas étaient de sortie dans le quartier de Gion où nous nous sommes rafraichies dans un Starbucks (on en avait bien besoin, fait trop chaud à Kyoto !!). Requinquées, nous avons revu un allemand Julian et un français Timothé (présents à la fête de la musique) qui connaissaient un magasin de kimono. Et là… le bonheur, plein plein plein de kimonos plus beaux les uns que les autres et pas chers enfin pas tous mais en moyenne pas chers !! Nous avons donc fait les essayages et chacune est repartie avec son ensemble kimono et obi (ceinture qui tient le kimono). Retour à Ikoma de ce week-end rempli de surprises.

6 juillet 2008 : Temples à Kyoto
Album : 6 juillet 2008 : Temples à Kyoto
Sanjusangen-do, Kodai-ji et nous en kimono !!
18 images
Voir l'album

3 juillet 2008 : Repas français

Marie avait invité son tuteur et 2 étudiants de son labo (Christelle et moi aussi par la même occasion) pour un repas français cuisiné par elle-même. Au menu : foie gras sur pain grillé, poulet rôti et légumes, fromage (camembert et bleu) et tartin tatin et sa chantilly maison!! Un régal! Les japonais ont aussi beaucoup apprécié et n’arrêtaient pas de dire « sugoi » (traduction de super extremment utilisé ici) ou « oishii » (délicieux) !! Le repas était accompagné d’un vin blanc et d’un rouge, on se serait cru à la maison. Evidemment, ça a fini en valse et accordéon, bonne petite soirée!

1...34567...13


Le Grand Turc |
Rénovation du Riad Zitouna ... |
Stage en Irlande |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans le nord !
| London State Of Mind
| C'est parti pour Tahiti !!!