Archives pour la catégorie Visite de Kyoto



17 et 18 mai 2008 : Week-end à Kyoto

Dur de se lever pour le cours de japonais mais quand il faut, il faut ! Notre programme de l’aprem était un spectacle de geishas puis une cérémonie du thé et un repas avec une femme rencontrée à Sendai par Christelle et qui faisait la cérémonie du thé justement. En fait l’entrée à la cérémonie était de 5500 yen (plus de 30euros) donc on n’y a pas assisté. On est arrivé 1/2h avant le début du spectacle de geishas qui se déroulait dans le théâtre du quartier de Gion, il y avait déjà plein de monde notamment des femmes en kimono. Il restait des places à 2000 yen (12euros) mais on était placée tout en haut et sur la gauche donc notre champ de vision était restreint. Quoi qu’il en soit, le spectacle était beau avec de la musique, on n’a pas pu comprendre toute l’histoire par manque de traduction mais l’essentiel était là : des geishas en kimono qui dansaient gracieusement. Le spectacle a duré 1h. Ensuite, on a cherché un sento (bain public), ça ne fut pas une mince affaire car la devanture était semblable aux autres bâtiments et tout était écrit en japonais. L’entrée était de 500 yen et le sento tenu par 2 mamies qui ne parlaient pas un mot d’anglais. La pièce pour se changer ou plutôt se déshabiller était commune, nous n’avions même pas prévu de serviette ni de savons, on en a donc loué une pour chacune. Dans la pièce suivante se trouvait des bains de différentes températures de froid froid à chaud ou très chaud, des douches et un sauna. L’expérience a été unique et un peu déroutante au départ mais on s’habitue à être nue (heureusement ce n’est pas mixte) et à passer d’un bain à l’autre. Il y avait même un bain électrique qui apparemment sert à détendre les muscles, c’est comme une séance de kiné. En tout cas, après ça on était très détendue et surtout les estomacs gargouillaient.

On s’est fait un resto japonais de cuisine moderne je dirais : grande assiette mais pas grand chose dedans..

Ensuite notre objectif était de trouver un bar sympa où on pouvait danser ou une boîte. Sur les berges de la rivière Kamo-gawa il y avait pleins de musiciens et de cracheurs de feu et aussi beaucoup d’étrangers. Pour notre recherche de bar : comme la dernière fois, impossible de trouver quelque chose de potable, on est rentré dans 2 bars dont un cité sur le guide Michelin (Rub-a-dub) où il était censé y avoir de l’ambiance, et on a aussi cherché le Spanish Harlem Latin Club qui était fermé. Conclusion, ne suivez pas le guide Michelin !!! Au détour d’une rue on a rencontré 2 autrichiens eux aussi en quête d’un bar de plus de 10m², en plein désespoir on a donc fait tous les étages d’un immeuble (dont un étage où on nous a dit : « réservé au japonais ») pour découvrir un bar, le Twins, de 20m² qui, oh miracle, faisait karaoké !!!! On s’en est donc donné à cœur joie, on était seulement 2 groupes donc un coup c’était une chanson anglaise un coup une japonaise, on a même fait les chorégraphies qui allaient avec les chansons telles que la macarena….

Bref très bonne soirée, à 5h on s’est retrouvée sur les berges de la rivière Kamo-Gawa à admirer le lever du soleil sur Kyoto. Les seuls commerces d’ouverts étaient les supermarchés 24/24h et les fast-foods japonais, le petit déj a donc été bol de riz épicé, miam ! (quand on a vraiment faim on prend ce qu’on a)

17 mai 2008 : Journée à Kyoto
Album : 17 mai 2008 : Journée à Kyoto
Spectacle de geishas, sento et karaoké !!
13 images
Voir l'album

Pour dimanche on avait prévu d’aller voir un défilé de bateau sur la rivière Oi avec des personnes costumés de l’ère Heian, le mifune matsuri. On en a donc profité pour visiter les temples de ce côté de la ville comme Daikakuji qui a un parc avec un étang magnifique et Tenryuji qui a de très beaux jardins japonais, on se croirait en pleine nature au milieu de la ville, c’est très paisible et reposant. Le point noir est que l’entrée au parc et aux temples est payante, environ 500 yen (3 euros) à chaque fois. Pour le mifune matsuri ça a été assez comique car on a vu les bateaux de loin sur la rivière mais ils n’ont jamais bougé alors que sur le guide il était indiqué qu’ils descendaient la rivière. On a demandé à plusieurs personnes mais ils semblaient être aussi perdus que nous. On n’a donc finalement pas vu grand chose, mais la visite des parcs totalement imprévue a été une belle compensation.

18 mai 2008 : Mifune Matsuri à Kyoto
Album : 18 mai 2008 : Mifune Matsuri à Kyoto
Défilé de bateaux décorés
41 images
Voir l'album

15 mai 2008 : Aoi Matsuri Kyoto

15 mai 2008 : Aoi Matsuri à Kyoto
Album : 15 mai 2008 : Aoi Matsuri à Kyoto
Festival des roses trémières
45 images
Voir l'album
Festival des roses trémières !!! Nous voilà parties Marie, Christelle et moi à Kyoto pour un défilé de plus de 400 personnes vêtues en costume de la période des Héian. On avait 3 trains à prendre et seulement 4min pour changer à chaque fois mais on est arrivée à bon port sans encombre. Nous avons testées le taxi puisque c’était censé ne pas être cher mais on n’avait pas prévu les bouchons, au final on s’en est tirée pour le double de prévu. Les taxis ont des portes automatiques donc il suffit de faire la queue à l’arrêt et les taxis défilent. Les japonais sont très disciplinés pour tout ça, à chaque fois que l’on a pris le train-métro, pas de cohue. Des files se forment devant des marques au sol et chacun avance docilement sans pousser ni doubler son voisin ! On est donc arrivée devant un immense parc avec un temple à l’intérieur et déjà rempli de monde pourtant une heure avant le départ du défilé. On a pu apercevoir des geishas et leur superbes kimonos et au bout de 2h on a abandonné la procession parce-qu’en ça devenait infernal de se faire écraser et que le soleil tapait (pour preuve, plusieurs coups de soleil sympathiques). On s’est donc promenée dans les rues marchandes, on a même trouvé un café français pour manger une glace. Les ruelles du quartier de Gion (un des geishas) sont magnifiques car les maisons sont typiques et l’ambiance et spéciale, on croise pas mal de femmes en kimono tous plus colorés les uns que les autres. On a aussi flané dans les boutiques de kimonos, éventails, piques à cheveux pour les coiffures de geishas…(ahhh on aurait tout pris !! mais c’est vraiment cher).

On a aussi prié au temple Yasaka-jinja, si je me souviens bien il faut lancer une pièce, se baisser (saluer) taper dans ses mains 2 fois, se rebaisser, prier et sonner la cloche en tirant sur une énorme corde. Le seul détail que l’on avait oublié est que les temples ferment à 16h, on n’a donc pas pu visiter l’intérieur. On s’est rattrapée en se promenant dans le quartier de Shinbashi où se trouve la ruelle la plus romantique et attachante (selon le guide) de Kyoto. Elle se trouve le long d’un petit canal bordé de maisons de thé des geishas (ochaya en bois) et de saules.

On a ensuite testé un resto japonais, au menu il y avait de la tempura (friture de légumes, poissons ou autres) et des sushis. Le cuisinier a eu la main un peu forte avec le wasabi, heureusement le thé était là pour calmer nos bouches enflammées. Nous voilà reparties pour dénicher un bar. Épreuve difficile à Kyoto où il y a beaucoup de bar louche avec des filles à disposition, heureusement le nom des bars et les photos à l’entrée nous permettent de les éviter. On tombe sur une entrée qui a l’air sympa, le bar est l’étage et il faut monter par un escalier minuscule. Il nous prend un fou rire quand on arrive en haut car la pièce doit faire 10m² juste la place pour une banquette et un comptoir et il n’y a que 2 personnes mais les serveurs sont très sympas. Les derniers trains pour rentrer sur Nara sont à 0h-0h30, on décide donc de partir à 22h pour rejoindre la gare. Naïvement, nous n’avons pas réalisé la distance à parcourir on a donc du se mettre à courir car il nous fallait de la marge pour avoir nos 2 correspondances avant minuit et Kyoto est environ à 1h30 de train de Nara. Évidemment, pour en rajouter une couche on se perd dans l’immense gare de Kyoto de 15 étages et on ne trouve plus la bonne ligne de train. Finalement en demandant à plusieurs guichets on retrouve notre chemin et miraculeusement on réussit à prendre tous nos trains y compris notre dernière correspondance qui part au moment où l’on monte dedans et qui est le dernier train de la journée.

 

12


Le Grand Turc |
Rénovation du Riad Zitouna ... |
Stage en Irlande |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans le nord !
| London State Of Mind
| C'est parti pour Tahiti !!!