Archives pour la catégorie Visite de Kyoto

27 juillet 2008 : Kyoto une fois de plus

Tout d’abord, nous avons mis plus de 2h pour rejoindre le temple Fushimi Inari, la faute aux train locaux (qui s’arrêtent à tous les arrêts) et à notre manque de renseignements sur la station où descendre. Une fois arrivées là-bas, nous avons pu ENFIN retirer dans un distributeur ATM. Les retraits de liquide avec une carte étrangère (oui oui même visa) sont très éprouvants ici. D’une part, on ne trouve pas beaucoup de distributeurs et ils ont des horaires de fermeture comme les banques et d’autre part ils n’acceptent que les cartes japonaises. Notre seul choix est de trouver une poste ou un « convenient » comme les seven-eleven (sorte de huit à huit où l’on trouve de tout) puisque nous n’avons pas de compte au Japon.

Ce sanctuaire a pour symbole le renard Inari et on en trouve des statues à chaque entrée tenant une clé dans sa gueule. Ce qui est remarquable dans ce sanctuaire est que ses chemins sont « recouverts » de torii (portails peints en rouge-orange vif). D’habitude on peut voir un torii qui marque l’entrée du sanctuaire, mais là ce sont des centaines de torii à moins de 50cm les uns des autres. Petite ballade sympa sur ses chemins ombragés.

L’après-midi, nous voilà parties pour Kyomizudera, un temple situé sur les hauteurs de Kyoto, magnifique !! En fait, le temple est construit à flanc de colline sur piloti, ce qui est assez impressionnant. En plus de ça, il y a une super vue sur toute la ville de Kyoto. Juste en bas du temple, on peut boire une source d’eau sacrée, qui augmente la longévité si je me souviens bien, et pure (pour 200yen=1.20euros) mais il y a trop de monde pour faire la queue, on se rabat donc sur un thé glacé.

Ginkakuji ou le pavillon d’argent, construit au 15ième siècle, n’a en fait jamais eu le temps d’être recouvert d’argent. Malheureusement pour nous, le temple était en restauration, on ne l’a donc aperçu qu’à travers une bâche.  On s’est donc consolée avec le jardin zen.

Pour finir la journée, nous avons emprunté le chemin de la philosophie qui longe un canal (on croyait qu’on l’avait déjà fait mais on s’était trompé de chemin…) qui n’est pas si exceptionnel que ça en été, les cerisiers n’étant plus fleuris et le canal plus si rempli que ça.

16 et 17 juillet 2008 : Gion matsuri à Kyoto

Le soir du 16 juillet nous nous faisons belles dans nos kimonos grâce à une japonaise du labo de Marie qui nous aide à mettre le obi (ceinture à nouer d’une façon très particulière pour que cela rende quelque chose). Arrivées à Kyoto, dépaysement total, la plupart des gens sont en kimonos, du bébé aux grands-parents et la foule est très compacte et a envahie toutes les grosses avenues qui mènent au temple Yasaka-jinja. L’atmosphère est très sympa, les gens semblent plus détendus, les rues sont éclairées de lanternes rouges et l’on peut apercevoir les chars qui feront une parade le lendemain. On se promène donc à travers la foule, en picorant dans les innombrables stands de plats les plus intriguants les uns que les autres. La soirée sera trop courte à cause des derniers trains qui sont aux alentours de minuit et en plus de ça plusieurs changements de lignes sont nécessaires pour retourner à Ikoma.

Le lendemain, la parade a lieu de 9h à 15h. On arrive donc vers 11h car on sait que les processions sont tellement lentes qu’on n’aura rien raté (juste peut-être une insolation). On suit donc le cortège depuis sa fin et en slalomant entre la foule on arrive à le remonter en entier. La musique et les cris des tireurs de chars rythment la procession. Les chars sont décorés de superbes tentures très colorées. Au bout de 2h, on bifurque naturellement vers le magasin de kimonos, au frais. Et là on ne peut pas s’empêcher d’être séduite par des yukatas (kimonos d’été). Le reste de la journée sera principalement dédié au shopping de souvenirs, aie aie ça fait mal au portefeuille.

 

5 juillet 2008 : Lac Biwa et Kyoto

Ce week-end devait être parfait, nous avions tout prévu et imprimé tous les itinéraires pour une fois. Le programme était de faire le tour du lac Biwa et de visiter les villages avoisinants et le lendemain d’aller à Amanoashidate, une des plus belles vues du Japon.

La première escale devait être Uji, petit village typique entre Nara et Kyoto. En fait, on s’est retrouvée directement à Kyoto sans savoir pourquoi et on a compris plus tard que l’on n’avait pas pris la bonne ligne de train (Kintetsu line) qui n’a pas exactement le même trajet que celle qui y mène (JR line). Les 2 lignes rejoignent Nara et Kyoto mais ne sont pas gérées par la même compagnie et donc ne passe pas dans les mêmes villes.

A Kyoto, notre matinée s’est résumée à faire toutes les agences de location de voiture, sous un soleil brûlant. Personne ne voulait nous louer de voiture (snif…) parce-qu’on n’avait pas réservé alors qu’on voyait leurs voitures disponibles sur le parking. Le plus énervant est le moment où les japonais doivent vous dire non mais ne savent pas comment l’annoncer (« non » n’est jamais dit clairement car perçu trop brutalement chez les japonais), on a donc eu droit à « attendez, ça va être un peu difficile.. » Au bout de plusieurs refus consécutifs, nous nous sommes résignées à prendre le train en direction de lac Biwa (le plus grand du Japon : 63km sur 23). Sous les conseils d’un bureau d’information de la gare de Kyoto, nous sommes descendu à l’arrêt Otsu pour prendre la direction de la côte ouest du lac (la plus belle). Erreur !! Cet arrêt permettait seulement de changer de train pour la côte est, nous avons donc du repartir en arrière…

Arrivée à la plage vers 15h . Le sable est caillouteux (on nous aurait menti ??) et l’eau pas si claire que ça, on peut quand même voir des petits poissons. On fait un plouf et lézarde puis la nuit tombe. La seule chance qu’on a eu est qu’il n’a pas plu et on a pu observer les étoiles dans un ciel très clair. Après quelques histoires de films d’horreur ou pas, on tente de s’endormir. Comme par hasard, pour bien terminer la journée, deux bandes de jeunes nous entouraient et ont eu la bonne idée de faire des feux d’artifice (c’était très agréable au début) toute la nuit !! On a aussi pu apprécier les cris stridents des japonaises, qui ont les voix les plus aigues que je connaisse. Le soleil se levant à 4h15, ça ne nous a pas laissé beaucoup d’heures de sommeil. Le point positif est que le lever de soleil sur le lac était magnifique.

5 juillet 2008 : Lac Biwa
Album : 5 juillet 2008 : Lac Biwa

16 images
Voir l'album

Nous sommes revenues (avec nos piqûres de moustiques) sur Kyoto vers 9h pour visiter deux temples sous une chaleur écrasante et désséchante. Nous avons d’abord visiter le temple de Sanjusangen-do qui se trouve à 15min à pied de la gare de Kyoto. Ce temple de 1164 est le plus long temple en bois du monde, à l’intérieur on a pu voir 1001 statues dorées de Kannon (la déesse de la miséricorde), c’était très beau. Evidemment les photos étaient interdites. Ensuite nous avons visité le temple Kodai-ji du côté du quartier de Gion. Il a été construit en 1606 et on peut y voir un beau jardin zen avec une promenade dans les hauteurs au milieu de bambou.

Les geishas étaient de sortie dans le quartier de Gion où nous nous sommes rafraichies dans un Starbucks (on en avait bien besoin, fait trop chaud à Kyoto !!). Requinquées, nous avons revu un allemand Julian et un français Timothé (présents à la fête de la musique) qui connaissaient un magasin de kimono. Et là… le bonheur, plein plein plein de kimonos plus beaux les uns que les autres et pas chers enfin pas tous mais en moyenne pas chers !! Nous avons donc fait les essayages et chacune est repartie avec son ensemble kimono et obi (ceinture qui tient le kimono). Retour à Ikoma de ce week-end rempli de surprises.

6 juillet 2008 : Temples à Kyoto
Album : 6 juillet 2008 : Temples à Kyoto
Sanjusangen-do, Kodai-ji et nous en kimono !!
18 images
Voir l'album

12


Le Grand Turc |
Rénovation du Riad Zitouna ... |
Stage en Irlande |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans le nord !
| London State Of Mind
| C'est parti pour Tahiti !!!