Archives pour la catégorie Non classé

Hakone et Tokyo

Petite nuit dans un ryokan pour se remettre de nos émotions (en compagnie d’un cafard et de moustiques, on change pas une équipe qui gagne..).

Hakone est situé dans la région des lacs au pied du Fuji-san. Très belle région, verte et reposante. On a pu apercevoir, pas de trop près du fait de l’odeur, des gisements de soufre qui émanaient des montagnes environnantes.

Tokyo (seulement 1h30 et 5euros de train de Fuji-san), ville folle, trop aminée, trop bruyante et trop agressive (de par ces panneaux lumineux omniprésents) pour moi. Rencontres sympa et visites aussi mais ma région reste et restera le Kansai ! Une des choses qui m’a le plus plu est le musée, sur l’île artificielle d’Odaiba, des sciences émergeantes autrement robotique, énergie renouvelable et autres.

2 et 3 août 2008 : Fuji-san ou la montée impossible

Nous voilà parties pour de nouvelles aventures dès 4h du matin en direction du volcan le plus haut (3776m) et le plus sacré du Japon : Fuji-san. Après avoir fait une tentative de stop, nous arrivons à sauter dans un taxi et à arriver à l’heure (une fois n’est pas coutume) à Kyoto (6h30). De là s’ensuivent 7h de train et divers changements où nous passons notre temps à rattraper le manque de sommeil de la veille. A la station de train Gotemba, nous trouvons un bus pour nous mener au 5ième palier de l’ascension (1400m). Les 2 teams : thai and french (environ 20 personnes) sont toutes excitées à l’idée de voir le lever du soleil sur cette montagne sacrée. L’ascension commence vers 18h, le brouillard tombe et la nuit avec. Le ciel est magnifique, rempli de constellations, d’étoiles filantes et on peut même y voir la voie lactée. En plus de ça, période de festival oblige, on a droit à d’énormes feux d’artifice sur les lacs qui sont au pied du mont.

Après quelques heures de marche, toujours pas de 6ième palier ou 7ième (les panneaux n’étant pas très fiables difficiles de savoir), on continue dans la terre sable caillouteuse dans laquelle lorsqu’on fait un pas on recule de deux. On enchaîne les interminables lacets avec une pente d’au moins 45°… On commence sérieusement à avoir mal au jambe et être fatigué mais les très nombreuses pauses de collation et d’observation des étoiles nous aident à tenir. Vers minuit, on désespère d’arriver un jour en haut (le lever du soleil étant à 4h ça ne nous laisse pas beaucoup de temps pour atteindre le 8ième palier puis le sommet), notre esprit migraineux a du mal à gérer nos pauvres corps nauséeux et qui souffrent à chaque pas. On se pose même la question si on ne va pas dormir là en plein milieu du chemin mais le froid (très froid) nous donne une bonne motivation pour avancer. On atteint enfin le 7ième refuge (3200m) vers 2h du matin mais ! tous les « lits » sont complets et le propriétaire est un vrai c… on ne peut donc même pas se mettre au chaud. On attends donc serrées comme des sardines les premiers rayons du soleil avec impatience.

Lever de soleil magnifique et multicolore sur une couche de nuage qui donne envie de se rouler dedans. Malheureusement, on n’atteindra jamais le sommet ni fera jamais le tour du cratère, mais le lever du soleil était le même. La descente est beaucoup plus facile et nous prends 2-3h en la faisant tranquillement car notre team a des blessés du genoux et de la hanche. Arrivés en bas, on retrouvera une partie de la t team (thai team) en aussi bon état que nous… ce qui est rassurant. Ceux qui ont atteint le sommet ont soit été malade, soit eu besoin d’oxygène.

 Expérience magique et extrêmement difficile à la fois. Si vous envisagez de gravir le Fuji-san, ne partez jamais de la station de Gotemba à moins d’être un alpiniste ! (On nous avait pourtant dit que c’était le chemin le plus facile mais après vérification c’était le plus dur, ahah…)

Petit proverbe japonais (avec lequel je suis en total accord): « Celui qui gravit une fois le mont Fuji est un sage, celui qui le gravit deux fois est un fou »

21 juillet 2008 : Nagoya nous voilà !

Après une journée de repos nécessaire pour le corps et l’esprit, on saute dans le train pour Nagoya pour 3h30 de trajet interminable. Malgré le fait qu’on ne puisse pas assister au tournoi de sumos qui était complet pour ce week-end (finale oblige), on a réussir à en apercevoir quelques-uns dans le métro, très imposant…

On s’est donc dirigée vers plusieurs théâtres en espérant y trouver une représentation de Noh, la ville étant célèbre pour ça, mais sans succès. On a donc décidé de visiter le musée du théâtre de Noh qui se trouve juste à côté du château. Et il se trouve que, par chance, on est arrivée au moment d’une représentation. On aurait eu besoin d’une traduction pour apprécier un peu plus, car les personnages ne font pas vraiment de mouvements, à part se déplacer dans la pièce, ce qui ne permet pas de comprendre  de quoi ils parlent. Leur manière de parler est très comique, articulée à outrance et avec des intonations très chantantes.

Après avoir visité le château nous nous sommes dirigées vers le port où avait lieu un feu d’artifice pour la fête de la mer. En sortant du métro nous nous sommes retrouvées au milieu d’une parade dansante et chantante et d’une foule de kimonos. Le feu d’artifice sur la mer était magnifique et tellement grand que certains ne rentraient pas sur l’appareil photo. On a eu droit aux classiques mais aussi à des couleurs moins habituelles et à des figures comme des coeurs, des smileys, des tortues…

A notre grand désespoir le retour en métro jusqu’à la gare de Nagoya nous a pris plus d’une heure. Par conséquent, nous avons loupé notre correspondance de 10 min et nous nous sommes retrouvées dans une minuscule gare Ise-Nagakawa bloquée (en plein milieu du Kansai). Evidemment la ville était morte, on est donc rentrée dans le seul bar d’ouvert qu’il y avait pour demander où on pourrait trouver un hôtel. On s’est fait littéralement dévisager par tous les clients qui ont commencé à commenter notre apparence, ambiance très agréable… On a donc passé la nuit dans la gare d’Ise sur des bancs inconfortables à attendre que les heures passent (1er train : 5h50) en compagnie des moustiques, nos amis de toujours…

12


Le Grand Turc |
Rénovation du Riad Zitouna ... |
Stage en Irlande |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans le nord !
| London State Of Mind
| C'est parti pour Tahiti !!!