Archives pour août 2008



2 et 3 août 2008 : Fuji-san ou la montée impossible

Nous voilà parties pour de nouvelles aventures dès 4h du matin en direction du volcan le plus haut (3776m) et le plus sacré du Japon : Fuji-san. Après avoir fait une tentative de stop, nous arrivons à sauter dans un taxi et à arriver à l’heure (une fois n’est pas coutume) à Kyoto (6h30). De là s’ensuivent 7h de train et divers changements où nous passons notre temps à rattraper le manque de sommeil de la veille. A la station de train Gotemba, nous trouvons un bus pour nous mener au 5ième palier de l’ascension (1400m). Les 2 teams : thai and french (environ 20 personnes) sont toutes excitées à l’idée de voir le lever du soleil sur cette montagne sacrée. L’ascension commence vers 18h, le brouillard tombe et la nuit avec. Le ciel est magnifique, rempli de constellations, d’étoiles filantes et on peut même y voir la voie lactée. En plus de ça, période de festival oblige, on a droit à d’énormes feux d’artifice sur les lacs qui sont au pied du mont.

Après quelques heures de marche, toujours pas de 6ième palier ou 7ième (les panneaux n’étant pas très fiables difficiles de savoir), on continue dans la terre sable caillouteuse dans laquelle lorsqu’on fait un pas on recule de deux. On enchaîne les interminables lacets avec une pente d’au moins 45°… On commence sérieusement à avoir mal au jambe et être fatigué mais les très nombreuses pauses de collation et d’observation des étoiles nous aident à tenir. Vers minuit, on désespère d’arriver un jour en haut (le lever du soleil étant à 4h ça ne nous laisse pas beaucoup de temps pour atteindre le 8ième palier puis le sommet), notre esprit migraineux a du mal à gérer nos pauvres corps nauséeux et qui souffrent à chaque pas. On se pose même la question si on ne va pas dormir là en plein milieu du chemin mais le froid (très froid) nous donne une bonne motivation pour avancer. On atteint enfin le 7ième refuge (3200m) vers 2h du matin mais ! tous les « lits » sont complets et le propriétaire est un vrai c… on ne peut donc même pas se mettre au chaud. On attends donc serrées comme des sardines les premiers rayons du soleil avec impatience.

Lever de soleil magnifique et multicolore sur une couche de nuage qui donne envie de se rouler dedans. Malheureusement, on n’atteindra jamais le sommet ni fera jamais le tour du cratère, mais le lever du soleil était le même. La descente est beaucoup plus facile et nous prends 2-3h en la faisant tranquillement car notre team a des blessés du genoux et de la hanche. Arrivés en bas, on retrouvera une partie de la t team (thai team) en aussi bon état que nous… ce qui est rassurant. Ceux qui ont atteint le sommet ont soit été malade, soit eu besoin d’oxygène.

 Expérience magique et extrêmement difficile à la fois. Si vous envisagez de gravir le Fuji-san, ne partez jamais de la station de Gotemba à moins d’être un alpiniste ! (On nous avait pourtant dit que c’était le chemin le plus facile mais après vérification c’était le plus dur, ahah…)

Petit proverbe japonais (avec lequel je suis en total accord): « Celui qui gravit une fois le mont Fuji est un sage, celui qui le gravit deux fois est un fou »

1 août 2008 : Group meeting

Comme toutes les semaines, nous avons une réunion avec ceux du labo, de 15h à au moins 19h, qui consiste à exposer les travaux effectués et aussi à présenter des découvertes récentes d’autres labos. Très intéressant, un peu barbant quand la présentation est en japonais et encore moins marrant quand c’est à moi de présenter mon travail. Non non pas en japonais, en anglais. Finalement plus de stress que de mal, tout s’est très bien passé, j’ai même réussi à comprendre les questions de mes camarades et au vu des résultats mon travail sera repris par un étudiant. Ca fait plaisir quand tout va comme ça !

12


Le Grand Turc |
Rénovation du Riad Zitouna ... |
Stage en Irlande |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans le nord !
| London State Of Mind
| C'est parti pour Tahiti !!!