27 juillet 2008 : Kyoto une fois de plus

Tout d’abord, nous avons mis plus de 2h pour rejoindre le temple Fushimi Inari, la faute aux train locaux (qui s’arrêtent à tous les arrêts) et à notre manque de renseignements sur la station où descendre. Une fois arrivées là-bas, nous avons pu ENFIN retirer dans un distributeur ATM. Les retraits de liquide avec une carte étrangère (oui oui même visa) sont très éprouvants ici. D’une part, on ne trouve pas beaucoup de distributeurs et ils ont des horaires de fermeture comme les banques et d’autre part ils n’acceptent que les cartes japonaises. Notre seul choix est de trouver une poste ou un « convenient » comme les seven-eleven (sorte de huit à huit où l’on trouve de tout) puisque nous n’avons pas de compte au Japon.

Ce sanctuaire a pour symbole le renard Inari et on en trouve des statues à chaque entrée tenant une clé dans sa gueule. Ce qui est remarquable dans ce sanctuaire est que ses chemins sont « recouverts » de torii (portails peints en rouge-orange vif). D’habitude on peut voir un torii qui marque l’entrée du sanctuaire, mais là ce sont des centaines de torii à moins de 50cm les uns des autres. Petite ballade sympa sur ses chemins ombragés.

L’après-midi, nous voilà parties pour Kyomizudera, un temple situé sur les hauteurs de Kyoto, magnifique !! En fait, le temple est construit à flanc de colline sur piloti, ce qui est assez impressionnant. En plus de ça, il y a une super vue sur toute la ville de Kyoto. Juste en bas du temple, on peut boire une source d’eau sacrée, qui augmente la longévité si je me souviens bien, et pure (pour 200yen=1.20euros) mais il y a trop de monde pour faire la queue, on se rabat donc sur un thé glacé.

Ginkakuji ou le pavillon d’argent, construit au 15ième siècle, n’a en fait jamais eu le temps d’être recouvert d’argent. Malheureusement pour nous, le temple était en restauration, on ne l’a donc aperçu qu’à travers une bâche.  On s’est donc consolée avec le jardin zen.

Pour finir la journée, nous avons emprunté le chemin de la philosophie qui longe un canal (on croyait qu’on l’avait déjà fait mais on s’était trompé de chemin…) qui n’est pas si exceptionnel que ça en été, les cerisiers n’étant plus fleuris et le canal plus si rempli que ça.

0 commentaire à “27 juillet 2008 : Kyoto une fois de plus”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Le Grand Turc |
Rénovation du Riad Zitouna ... |
Stage en Irlande |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans le nord !
| London State Of Mind
| C'est parti pour Tahiti !!!